Appel à contributions / Call for papers: Beyond Tolkien/Par-delà Tolkien

(English version below)

L’appel à contributions pour le premier numéro, Beyond Tolkien/Par-delà Tolkien, est désormais ouvert.

Depuis la publication du Seigneur des Anneaux en 1954-1955, l’œuvre de Tolkien tient une place prééminente en Fantasy, tant sur le plan éditorial (quatrièmes de couverture comportant la mention « Le meilleur cycle de Fantasy depuis Tolkien ») que sur le plan des études critiques du genre. L’aura de l’œuvre tolkienienne a par ailleurs durablement associé dans l’opinion publique et médiatique Fantasy et monde médiéval fantastique, comprenant un bestiaire largement stéréotypé (Elfes, Nains, Orques, Mages) et un univers inspiré des mythologies nordiques. Les adaptations cinématographiques du Seigneur des Anneaux et du Hobbit par Peter Jackson ont renforcé auprès du public l’identité entre Fantasy et fiction tolkienienne, au point d’éclipser une bonne part de la production dans le domaine. En dehors de la Fantasy jeunesse (Harry Potter, Narnia, A la croisée des mondes), seul Le Trône de fer de George R. R. Martin semble tirer son épingle du jeu, grâce à la médiatisation qu’il reçoit via son adaptation en série TV, Game of Thrones, alors que l’œuvre de Tolkien demeure l’œuvre de Fantasy la plus connue du grand public.

Pourtant si les étals des libraires se couvrent principalement de cycles du même acabit, il arrive quelquefois de découvrir un roman sortant des sentiers battus, et les catalogues des éditeurs spécialisés sont loin d’être aussi monolithiques. Une question émerge donc : mais qu’y a-t-il au-delà de l’œuvre de Tolkien ? Que cache l’ombre écrasante du Seigneur des Anneaux ? Autrement dit, de quoi se compose vraiment la Fantasy d’aujourd’hui ? Quels sont les courants et les lignes de force qui traversent désormais le genre ?

Les contributions proposées pourront aborder ces questions au choix :

– sous l’angle de l’hybridation et du débordement de la Fantasy sur d’autres genres (Science-Fiction, Fantastique, fiction policière, historique),

– sous l’angle de l’héritage et des ruptures vis-à-vis de Tolkien,

– sous l’angle du retour aux sources (mythes, contes,…).

 

Vos contributions (5 à 6 pages maximum) en anglais ou en français devront nous parvenir au format .doc, police Times New Roman corps 12, avant le 30 mars 2016 15 mai 2016 à l’adresse suivante : fantasyartandstudies@outlook.com.

 

Call for papers for the first issue, Beyond Tolkien/Par-delà Tolkien, is now open.

Since the publication of The Lord of the Rings in 1954-1955, Tolkien’s work holds a prominent position in Fantasy fiction, in the editorial discourse (back covers bearing the mention “The best fantasy series since Tolkien”) as well as in the critical discourse on the genre. Besides, the aura of Tolkien’s work has long established, in the public and the media, the association of Fantasy with medieval fantastic worlds, comprising a largely stereotyped bestiary (Elves, Dwarves, Orcs, Wizards) and a universe based on Norse mythologies. The movie adaptations of The Lord of the Rings and The Hobbit by Peter Jackson have reinforced the identity of Fantasy and tolkienian fiction among the public, so much as to eclipse a large part of the production in the genre. Children Fantasy works set apart (Harry Potter, Narnia, His Dark Materials), only George R. R. Martin’s A Song of Ice and Fire seems to emerge, thanks to the advertising it has gained through its TV adaptation, Game of Thrones, while Tolkien’s work remains the best known Fantasy work.

However, if the bookshop shelves are mainly lined with similar book series, sometimes can be found a novel which gets off the beaten track, and specialized publishers’ catalogues are far from being so monolithic. So a question arises: but what is beyond Tolkien’s work? What does the overwhelming shadow of The Lord of the Rings hide? In other words, what is today’s Fantasy really made of? What are the main currents and lines of force which nowadays innerve the genre?

You are invited to approach these questions from:

– the perspective of hybridisation and the overflowing of Fantasy on other genres (Science-fiction, Fantastique/Gothic, Crime fiction, Historical fiction,…),

– the perspective of heritage and disruptions vis-à-vis Tolkien,

– the perspective of a return to the roots (myths, fairy tales,…).

 

Papers (5 to 6 pages long maximum) in English or French are to be sent in .doc format, Times New Roman 12 point font, before March 30th 2016 May 15th 2016 to fantasyartandstudies@outlook.com.

Publicités

5 réflexions sur “Appel à contributions / Call for papers: Beyond Tolkien/Par-delà Tolkien

  1. Bonjour, avez-vous une limite au nombre de signes ? Je m’explique 5 ou 6 page écrite en 12 police Time NR avec des interlignes classique sera plus importante en nombre de signes (espaces compris) que si l’on le même nombre de pages mais avec des interlignes de 1,5 ou plus.
    De même les textes doivent-ils être signés?

    Bien cordialement.

    J'aime

    • Bonjour,
      Les articles de recherche ne doivent pas faire plus de 5 à 6 pages, et les nouvelles pas plus de 6 à 7 pages, avec un interligne simple. Vous pouvez ajouter votre nom sur le fichier si vous le souhaitez. L’essentiel est que nous sachions qui en est l’auteur.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s